lundi 9 janvier 2017

Héros de l'Olympe #1 – Le héros perdu

Auteur Rick Riordan
Titre The Lost Hero
Année 2010
Genre Fantastique, Mythologie
Pages 564p.

Quand Jason, Piper et Leo arrivent au camp des Sang-Mêlé, ils ne savent pas du tout ce qui les attend. Apparemment, ce serait le seul endroit où les enfants des dieux grecs seraient en sécurité. Car Jason est le fils de Zeus, Piper la fille d’Athéna et Leo, fils d’Héphaïstos… Ils ont été choisis pour une quête bien dangereuse pour des demi-dieux inexpérimentés. Leur mission ? Délivrer Héra, la reine des Dieux, victime d’une terrible malédiction… Dès leur premier défi, ils doivent sauver leurs proches tenus prisonniers. Et aussi poursuivre leur mission, malgré des dangers qui peuvent leur coûter la vie…

Il était temps. Et voilà ! Après avoir adoré la saga Percy Jackson au point de ne plus savoir apprécier la moindre lecture ensuite, j'ai enfin commencé la saga suivante, Héros de l'Olympe, pour découvrir les nouveaux héros : Jason, Piper et Leo (tiens, c'est drôle, Piper et Leo !). Cette saga met en place de nouveaux personnages, mais tout en s'intégrant parfaitement dans la continuité logique de la première saga. Les points de vue changent, la nouvelle prophétie est différente, mais mon intérêt est toujours aussi important.

Dans ce titre, il nous faut suivre une histoire sans Percy, car il a disparu. Un bon moyen de nous obliger à faire connaissance avec les nouveaux venus, mais également à lancer une intrigue autrement plus impressionnante que la première. Si j'ai assez vite compris ce qu'il en était, j'ai toutefois adoré voir cette nouvelle aventure, et découvrir ces trois nouveaux demi-dieux. Je ne vais pas vous mentir, j'ai senti l'absence de Percy (on s'attache !), mais on le mentionne souvent, ses amis s'inquiètent, et on continue en se disant qu'on finira par le revoir.

L'histoire mêle ici deux mythologies, et j'avoue avoir été assez surprise, même si je n'aurais pas dû être étonnée. On parle bien de mythologie greco-latine, non ? Bref, je me suis amusée tout le roman à faire les liens entre les dieux, à apprécier la façon dont l'auteur a intégré les Romains parmi les Grecs. Il n'y a pas à dire, il n'y a pas de fausse note. Surtout quand cette fin arrive, et que l'on prend conscience de l'enjeu. Et ça, c'était juste tellement bon !

Héros de l'Olympe
    

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire