mercredi 8 novembre 2017

Vingt-huit


Merci à Sophia Laurent.

J’ai lu ce livre en un rien de temps, pour deux raisons : la première est que, évidemment, j’ai aimé ; la seconde, que le livre est très court. À mon avis, il l’est même un peu trop, car j’ai eu l’impression que les personnalités des personnages n’étaient qu’effleurées et que les péripéties étaient vite mises en place pour passer à la suite.

Ce livre était une course du début à la fin. Impossible de se poser car il y a toujours de l’action, et cela apporte un rythme très appréciable au roman. Je n’ai pas pu le poser car je ne pouvais pas m’arrêter à un moment ou à un autre : aucun temps-mort ne le permettait ! Il fallait que je continue à lire, tout simplement. Mais comme on ne prend pas le temps de rencontrer les personnages, on a parfois du mal à croire que des liens forts puissent se tisser entre eux.

Heureusement, cela ne retire rien au fait que j’ai passé un bon moment, car l’histoire en elle-même m’a beaucoup plu. Elle m’a fait penser légèrement à une autre intrigue, plutôt science-fiction, dont j’avais adoré le tome 1, mais l’exploitation et la thématique générale diffèrent, ce qui permet de vraiment les distinguer rapidement et d’oublier qu’il y a eu une légère similitude.

Le texte commence fort, avec Olivia qui se réveille en plein champ, habillée d’une blouse d’hôpital, et qui n’a absolument pas le moindre souvenir des derniers instants qui l’ont menée là. Ensuite, de fil en aiguille, elle rencontre les personnes qui lui permettront de répondre à ses questions : pourquoi l’appelle-t-on Vingt-huit, pourquoi les personnes qui la croisent semblent avoir des pouvoirs, en a-t-elle, quel est son rôle dans tout ça ? On comprend finalement très vite, sans que l’auteur ne cherche à mettre trop de suspense, et l’on se laisse prendre au jeu de cette intrigue particulière, et l’on suit Olivia et ses nouveaux amis avec plaisir.

C’est donc une lecture qui m’a bien plu, car elle mettait en scène une histoire originale, avec un style très agréable et fluide. Toutefois, j’aurais aimé que l’auteur creuse un peu plus la personnalité des personnages, qu’elle les « pose » un peu plus au début du récit pour justifier de leurs liens respectifs. Mais dans la globalité, ce fut un bon moment de divertissement !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles tendances